En octobre 1940, des milliers de Juives et Juifs du sud-ouest de l’Allemagne sont déportés à Gurs. Certains parviennent à s’évader de ce camp français, plus d’un millier y meurent. La plupart des survivants sont ensuite déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau et Sobibor.

Ce sont ces crimes et leurs suites que rappelle, depuis de multiples perspectives, notre exposition.

Informationen: Vidéo du vernissage de l'exposition

L’ambassade de France en Allemagne, 7 avril 2021, à l’occasion de Yom HaShoa

à la vidéo

Espaces frontaliers - Espaces de violence

Ce chapitre de l’exposition est consacré à l’histoire de la déportation. Qu’est-il arrivé aux Juives et aux Juifs avant et pendant la déportation ? Qui l’a organisée ?

Lieux d'internement

Ce chapitre présente ce que les femmes, hommes et enfants juifs ont vécu et subi à Gurs et dans d’autres camps en France. Comment se sont comportées les autorités françaises ?

Zones mortelles

Ce chapitre s’approche de l’inconcevable. Il montre comment les projets d’assassinat des Juives et des Juifs ont pris une tournure effroyable.

Lieux de tensions

Ce chapitre aborde la manière dont les sociétés allemande et française ont traité les crimes après 1945. Qui a été condamné et qui a commémoré ?

Dimensions contemporaines

Le dernier chapitre de l’exposition est consacré à la période actuelle. Il décrit les initiatives commémoratives ET les agressions récurrentes dont les Juives et les Juifs sont l’objet dans nos sociétés.

Expositions sur place

Une carte interactive montre les localités où l’exposition est présentée et fournit des informations régionales supplémentaires.

L’exposition « Gurs 1940 » n’est pas la première sur le sujet. Mais elle tente de jeter explicitement des ponts entre les récits nationaux et veut ainsi contribuer à une narration européenne intégrative de la ségrégation, de la persécution et de l’assassinat des Juives et des Juifs sous le nazisme.